Autant de bonnes raisons de voter pour le SCFP!

  • Grâce à la force du nombre, et en valorisant le service aux membres et l’autonomie locale, le SCFP obtient les meilleurs résultats.

  • Il propose la cotisation syndicale la plus basse; la couverture d’assurances la moins chère et la plus complète; le service aux membres le plus efficace; la meilleure convention collective.

  • C’est aussi un farouche défenseur de la justice sociale et des employés du réseau public de la santé et des services sociaux.

La principale force syndicale au Canada et au Québec

Le SCFP est affilié à la Fédération des travailleurs et travailleuses du Québec, la FTQ, qui compte plus de 600 000 membres. La FTQ est le plus grand regroupement syndical au Québec, et de très loin!

  • À l’échelle du Canada, le SCFP compte près de 640 000 membres. Cela en fait le plus grand syndicat au pays.

  • Le SCFP est affilié à la Fédération des travailleurs et travailleuses du Québec, la FTQ, qui compte plus de 600 000 membres. La FTQ est le plus grand regroupement syndical au Québec, et de très loin!

  • En plus de la santé et des services sociaux, le SCFP est aussi très présent dans une multitude de secteurs : les universités, les écoles, les cégeps, le transport aérien, le transport urbain, les sociétés d’État, les communications, les ports… et bien d’autres milieux. Par exemple, le SCFP représente presque tous les employés syndiqués d’Hydro-Québec. Dans ses rangs, on retrouve aussi la grande majorité des employés municipaux.

  • « L’union fait la force », dit l’adage. Le SCFP est donc le syndicat qui dispose de la meilleure expertise syndicale et du meilleur rapport de force en négociation. Il offre à ses membres la plus grande présence sur le terrain et la cotisation syndicale la plus basse.

Des cotisations syndicales moins élevées

Présentement, dans la santé et les services sociaux, la cotisation moyenne au SCFP est de 1,5 % du salaire. À la CSN, cette moyenne est de 2 %; à l’APTS, on parle de 1,6 %.

 

Pourquoi la cotisation syndicale est-elle toujours plus basse au SCFP qu’à la CSN?

 

C’est simple :

  • Au SCFP, les membres versent 0,94 % de leur salaire aux instances centrales.
  • À la CSN, les membres versent 1,32 % de leur salaire aux instances centrales.

 

Le reste de la cotisation syndicale sert au fonctionnement du syndicat local.

 

Donc, avec le SCFP, il reste plus d’argent dans le syndicat local, ce qui permet une vraie autonomie.

Des assurances complètes et moins dispendieuses

Le SCFP et la FTQ ont négocié pour leurs membres les primes d’assurances collectives les plus basses et la protection la plus complète. (Assurances médicales complémentaires, assurance-vie et assurances invalidité long terme.)

Une meilleure convention collective

Être syndiqué avec le SCFP, c’est bénéficier de l’ensemble des dispositions de la convention collective : salaires, congés et vacances, ancienneté, régime de retraite, assurances collectives, etc. En plus, le SCFP et la FTQ ont négocié des articles de convention collective particulièrement intéressants pour leurs membres.

Voici les principaux :

  • Protection en cas de fermeture d’établissement ou de service

    S’applique dans le cas où une personne salariée subit la fermeture de son établissement ou de son service (« département »). Si elle est à temps plein, elle conserve son statut de temps plein, sans perte d’heures hebdomadaires. Si elle est à temps partiel, son nombre d’heures hebdomadaires est garanti. (Articles 14.01 à 14.07.)

  • Monnayer les vacances et les congés

    Les personnes salariées ont la possibilité de monnayer les jours fériés, les vacances et les congés mobiles qu’elles ont en banque. Par exemple, elles peuvent donc : augmenter leurs revenus; éviter d’avoir à prendre des journées de congé obligatoires; obtenir d’urgence des montants d’argent. (Article 7.14.)

  • Création de postes à temps plein

    Le syndicat peut forcer l’employeur à créer un poste à temps plein à partir de deux postes à temps partiel, si certaines conditions sont réunies. (Article 1.01.04.)

L’autonomie des syndicats locaux, c’est fondamental

  • Au SCFP, les sections locales (les syndicats locaux) sont pleinement autonomes, gèrent elles-mêmes leur budget et prennent toutes les décisions, sans ingérence. Toutes les orientations sont votées par les membres en assemblée générale.

  • Au SCFP, une part plus grande des cotisations syndicales restent au niveau local. Il y a donc plus de ressources et de temps à consacrer aux préoccupations exprimées par les membres.

  • Au SCFP, les décisions sur la gestion de vos griefs sont entièrement prises par les sections locales. Dans d’autres syndicats, ces décisions sont prises par la centrale, loin des membres et du terrain.

  • Le SCFP est un syndicat responsable qui impose des processus de vérification, incluant des mécanismes d’urgence, pour protéger l’argent des membres contre la fraude et la mauvaise gestion.

La priorité absolue : obtenir des résultats concrets pour les membres

 

Le SCFP est un syndicat de proximité, de terrain, axé sur le service aux membres. Son but : obtenir des résultats concrets et rapides pour améliorer la vie des membres, au travail et en dehors du travail.

 

Toutes les ressources et les budgets vont en priorité au service direct. Au SCFP, il y a donc plus de locaux syndicaux, de meilleures heures d’ouverture et davantage de militantes et militants disponibles pour répondre aux demandes.

 

Avec davantage de ressources locales, il y a une meilleure écoute des membres. Grâce à cette meilleure écoute, le SCFP négocie plus d’ententes et obtient plus de résultats qui reflètent les préoccupations des membres.

 

Bref, au SCFP, les membres peuvent facilement parler à une représentante ou un représentant syndical. Tout est conçu pour donner un service plus rapide et régler les dossiers plus rapidement.