Bas-Saint-Laurent

Le SCFP-FTQ urge les députés Caron et Boulerice du NPD de faire pression sur le gouvernement fédéral pour une augmentation des transferts en santé

bsl-10-fevrier

Des représentants du SCFP-FTQ, accompagnés par le directeur québécois du SCFP, Marc Ranger, ont profité de la visite à Rimouski du député néo-démocrate Alexandre Boulerice pour lui faire part de leurs grandes inquiétudes concernant l’insuffisance des transferts fédéraux en santé pour faire face aux défis des prochaines années.

Une étude publiée plus tôt cette semaine par l’Université d’Ottawa prévenait que l’entente que le gouvernement fédéral propose aux provinces ne suffirait même pas à combler la croissance normale des dépenses, alors qu’un réinvestissement massif est requis pour remettre le système sur les rails.

«Notre système de santé craque de partout. Ottawa veut forcer les provinces à signer une entente qui le condamne à mourir, et malheureusement, les gouvernements du Québec et de l’Ontario ne semblent pas en mesure de faire fléchir ce gouvernement. Il faut que tout le monde mette de la pression, et c’est le message qu’on passe au NPD aujourd’hui», de soutenir Marc Ranger, directeur québécois du SCFP.

Alexandre Boulerice, député de Rosemont—La-Petite-Patrie, et Guy Caron, député de Rimouski-Neigette-Témiscouata-Les Basques, s’estiment d’accord avec les conclusions du syndicat et se sont engagés à mettre «toute la pression possible» à la Chambre des communes pour faire débloquer ce dossier important.

Le SCFP compte plus de 110,000 membres au Québec. Dans la santé et les services sociaux, il représente environ 20 000 membres au Québec et près de 200 000 au Canada.

Actualités

Tout savoir sur le vote et le SCFP.

Voir toutes les nouvelles